Jardin d'Eden

De la côte balnéaire équatorienne nous rentrons sur Guayaquil et ses 3 millions d’habitants pour rejoindre l’aéroport. Erik, notre chauffeur préféré nous embarque dans son coco-drive supersonique.

 

Il arrête son taxi sur le bord de la route pour nous rafraîchir d’une noix de coco fraîche. Comme la plupart des gens ici, il trouve nos enfants très beaux, leur type européen ne passe pas inaperçu et semble exotique. Nous comptons d’ailleurs financer le reste du voyage grâce aux droits d’image : tout le monde veut son selfie avec les enfants français !

 

Erik comme nos hôtes de Salinas travaille le jour et étudie la nuit, l’économie en ce qui le concerne. Les deux heures de trajet en sa compagnie nous ont permis de comprendre que l’Equateur, seul pays d’Amérique du Sud ayant pour monnaie le dollar résiste de ce fait à la crise et attire ainsi les réfugiés économiques de ses voisins colombiens ou vénézuéliens dont la monnaie locale s’est fortement dévaluée. A chacun ses migrants ! Du coup, pour nous l’Equateur n’est pas spécialement bon marché, nous nous en sortons pour 150 USD en moyenne par jour pour nous cinq.

 

De retour à Guayaquil, la touffeur nous accable. La pollution est si dense qu’on pourrait la mâcher. Une dame distinguée dans un parc nous recommande de ne pas lâcher nos enfants d’une semelle, les vols d’enfants sont monnaie courante dans la ville, "en particulier les beaux", faciles à vendre (spéciale dédicace pour les mamies et leur propension à la peur rétrospective). Il est temps de partir. Les doutes nous assaillent d’autant que les premiers petits coqs tombent au combat. Les plus fragiles ne sont pas ceux que l’on croit. La climatisation « m’a tuer », je suis terrassée par une bronchite asthmatique. Notre pauvre Lola est foudroyée par une intoxication alimentaire alors que nous quittons la ville pour 12 heures de voyage. Digne, elle gère son mal avec une grande élégance, sac en plastique à la main, elle visite tous les toilettes de l’aéroport et repère les fenêtres ouvertes dans les bus, bateaux, taxis pour se soulager au besoin.

 

Et bam ! Une heure de décalage horaire supplémentaire pour couronner le tout. Mais qu’avons-nous fait ? Sommes-nous donc fous, avec nos trois enfants sous les bras, de voler, rouler, naviguer 6 jours durant pour réaliser un rêve qui n’est pas le leur ?

 

Les Galapagos. Le bout du monde.

 

Changement d’atmosphère en arrivant, la vie semble douce sur l’île, l’air respirable ici. Oh, une tortue ! Puis des colibris nous escortent vers la place. Des iguanes marins viennent à notre rencontre, bien plus laids que leurs cousins terrestres. Des centaines de crabes rouges nous accueillent sur les pierres volcaniques du bord de mer. Les enfants enfilent leur masque de plongée. Puis c’est le silence.

  

Lorsqu’ils reviennent, ils ont des étoiles dans les yeux. Intarissables, ils sont heureux. Mon rêve est devenu le leur. Je ne peux pas m’empêcher de pleurer. 

Écrire commentaire

Commentaires: 13
  • #1

    Team Schaffhauser (lundi, 22 mai 2017 16:28)

    Que d'émotions en lisant ce texte. Magnifique. Une experience unique avec ses hauts et ses bas mais oh combien unifiante. Gros bisous à vous Aurelie

  • #2

    Goze Moukine (lundi, 22 mai 2017 20:00)

    Quelle force courage et détermination dans votre voyage
    C'est magnifique tout ce que vous vivez
    Anna toute la classe te fait d énormes bisous et te demande de prendre encore pleins de photos de tous ces animaux qui sont inconnus pour nous
    Milo: Amandine t envoie un gros câlin
    Lola : quel courage m à dit noah en te voyant porter le serpent
    Aux parents : merci pour cette expérience que bots partagez avec nous
    Profitez et restez bien forts
    On vous embrasse
    Amandine Noah Emmanuelle

  • #3

    Sebo (lundi, 22 mai 2017 21:01)

    Merci Caroline d'avoir partagé tes émotions et vos moments moins drôles. On en a aussi, même quand on est chez nous.
    Mais ne vous inquiétez pas, vous n'êtes pas seuls, à voir tous les gens qui vous suivent régulièrement. Et si vous y faites attention, vous sentirez peut être même les quelques anges qui vous accompagnent sur votre route...

  • #4

    StO (lundi, 22 mai 2017 21:31)

    magnifique et on sent bien les emotions qui t étreignent Caro.
    merci pour toutes ces belles ondes
    bises à vous 5.
    une ch'tite photo de maman poule et papa coq ? :)

    Fabie

  • #5

    papilou (mardi, 23 mai 2017 09:28)

    Craquant, le chapeau d'Anna !!!

  • #6

    Jo (mardi, 23 mai 2017 12:09)

    Que d'émotions !
    c'est très sympa de partager de tels moments avec nous.
    ça fait du bien et ça met du baume au cœur.
    Le bonheur c'est simple comme un tour du monde ;-)

  • #7

    Papou (mardi, 23 mai 2017 13:01)

    Dans chaque jardin d'EDEn, il y a un serpent.
    Mefiez-vous, ne l'ecoutez pas, vous risqueriez d'en etre chasse....enfin, on a les references qu'on veut bien avoir.
    On sent, a travers votre experience,un OUF! Ouf, que nous partageons et qu'on est heureux de porter avec vous.
    Felicitations et courage a toute la troupe,on sent les jeunes rejouis qu'ils s'en prennent plein les "mirettes".
    "Au fait", on attend de decouvrir les couvre chefs de Lola et Milo.
    Grosses bises a tous
    papou

  • #8

    nonnenmacher babette (mardi, 23 mai 2017 15:35)

    chers vous tous
    Caro tu viens de m'arracher une larme ! lol
    C'est clair que les meilleurs passeports que vous ayez sont vos trois enfants...;-)
    ...ne les perdez pas MDR
    gros bisous a vous cinq
    babette

  • #9

    Cédric Renaux (mercredi, 24 mai 2017 17:31)

    Coucou la famille,

    Quel bonheur de vous lire!!��
    Et oui...un aussi grand périple peut occasionner quelques mésaventures...et l'organisme réagi�...Je vous espère en meilleur forme, et que le vent vous porte vers de nouveaux horizons en pleine possession de vos moyens�!!Il y'a encore tant de belles choses à voir��!!
    ENJOY�����

  • #10

    Nathreg (mercredi, 24 mai 2017 20:53)

    Coucou les aventuriers,
    c'est un réel plaisir de suivre vos aventures! c'est tellement depaysant!!!!
    Maelys parle de vous souvent et surtout elle a raconté votre voyage extraordinaire à toutes ses copines. Elle a pensé à vous et a choisi de faire son exposé sur les colibris d'Amérique du sud .....
    On espère que vous allez tous retrouver la forme. On a hate de lire votre prochain périple.
    Bisous

  • #11

    les Pfiffelmann (vendredi, 26 mai 2017 19:07)

    Nous allons commencer à voyager avec vous..........nous nous ferons discrets.
    En tous cas nous sommes prêts à partager vos emotions.
    Vous étés tous présents dans nos têtes.
    Les Galapagos sont déjà une grosse surprise....je voyais ça autrement.
    On vous embrasse.

  • #12

    schmitt family (lundi, 29 mai 2017 20:49)

    coucou on vous suit avec beaucoup de plaisirs.

    de Elsa : coucou tout le monde on essayera de vous écrire toute les semaines.
    bonne continuation de Clara Elsa et les parents .

  • #13

    Myriam (jeudi, 25 janvier 2018 12:36)

    Je vous suis depuis un mois j'éspair que vous vous amuser bien. Je vous adore