Il y a (aussi) des jours comme çà...

Il y a des jours où on se réveille les pieds gelés, on n’a pas réussi à se réchauffer de toute la nuit. Il y a des jours où on ne voit plus que les nombreux déchets sur la plage, la saleté des toilettes ou des assiettes.

 

Il y a des jours où on ne sent plus que l’odeur des égouts ou des déjections de chiens. Il y a des jours où on est fatigués de toujours demander : où est l’arrêt de bus, où est le guichet de banque, combien coûte la nuit. On aimerait juste pouvoir se servir soi-même. Il y a des jours où on ne trouve plus ses mots en espagnol, où le sac est trop lourd, où les chiens nous courent après. Il y a des jours où on n'entend plus que les cris des chiens, 

Il y a des jours où on trouve tout le monde désagréable et parfois même des jours où les gens le sont vraiment. Il y a des jours où tous les hôtels sont complets et où on ne veut plus manger de frites.

 

Il y a des jours où on aimerait pouvoir allumer un feu dans la cheminée, faire une bonne raclette au fromage Maire du marché et boire un vin Schmitt.

 

 

Il y a des jours où on aimerait juste rentrer chez soi. 

Écrire commentaire

Commentaires: 9
  • #1

    papilou marck (vendredi, 28 juillet 2017 18:43)

    Je t'assure, on connait; mais ce que vous entreprenez est exceptionnel et restera gravé pour toute une vie. A la fin ces moments seront balayés par une ouverture d'esprit rare et se dilueront dans la mémoire des souvenirs : tenez bon !
    Après la pluie ... et inversement.

  • #2

    Tata (vendredi, 28 juillet 2017)

    Haut les cœurs!
    On a essayé de vous skyper pour vous partager notre bataille contre les moustiques (il s'avère que Mamilou excèle dans le lancer de chiffon sur moustique - qui laisse quelques traces sur les murs). Cette bataille est peut être vaine, les moustiques n'étant peut être pas fautifs de tous les petits boutons rouges de Violette... Varicelle es-tu là???

  • #3

    ddFF (vendredi, 28 juillet 2017 23:37)

    Yoooo ma Cajoline, tu es une surhomme, un de tes coups de menton martial et la troupe va s'extirper de ce bourbier avec les zhonneurs !

  • #4

    Jo (vendredi, 28 juillet 2017 23:51)

    Hé courage les amis !
    Il y a des jours où on en a marre des entreprises qui tiennent pas leurs engagements
    Il y a des jours où on en a marre de la pluie en plein été
    Il y a des jours où on trouve les vacances trop courtes

    Alors on se connecte sur les petitscoqsmigrateurs.com et on se délecte de récits incroyables, de paysages magnifiques et on se prend à rêver qu'un jour on suivra vos traces

    Après on repart boostés en se disant que le monde est beau :)

    On pense bien à vous
    Bises

  • #5

    Le Berny (samedi, 29 juillet 2017 01:21)

    Bon ben de toutes façons, la saison de la raclette c'est pas avant 6 mois donc autant continuer à faire tranquillement le tour du monde ;)

    Nous y'a des jours... où on est en vacances mais ça dure rarement plus de qqs semaines ! : )

    Bises

  • #6

    Celine Bach (samedi, 29 juillet 2017 08:21)

    Dans une aventure comme la votre il y a des hauts et il y a des bas, c'est normal. Mais regardez voir tous les témoignages d'amitié que vous avez, comme c chouette ! !! On vous met un p'tit reblochon de côté pour votre retour ;-)

  • #7

    JM De Laever (samedi, 29 juillet 2017 12:24)

    Il y a des jours qu'on n'oubliera jamais ! Courage depuis la Belgique

  • #8

    marie-paule (mardi, 01 août 2017 15:24)

    When things go wrong as they sometimes will.
    When the road you’re trudging seems all up hill.
    When funds are low and the debts are high.
    And you want to smile, but you have to sigh.
    When care is pressing you down a bit.
    Rest, if you must, but don’t you quit.
    Life is queer with its twists and turns.
    As everyone of us sometimes learns.
    And many a failure turns about.
    When he might have won had he stuck it out:
    Don’t give up though the pace seems slow –
    You may succeed with another blow.
    Success is failure turned inside out –
    The silver tint of the clouds of doubt
    And you never can tell how close you are.
    It may be near when it seems so far:
    So stick to the fight when you’re hardest hit –
    It’s when things seem worst that you must not quit.

    Réaction tout à fait normale ! Trop d'émotions, trop de nouveautés, un peu (trop) loin de sa zone de confort, pas assez d'intimité pour rester seul avec soi-même et faire le point : cela fait beaucoup pour l'esprit humain.

    Ce que vous vivez ensemble est unique, et ces galères vous permettront de relativiser une fois que vous serez rentrés. C'est une formidable école de vie pour vos enfants.

  • #9

    Didier (samedi, 05 août 2017 23:47)

    Ya pas de "hauts" sans les "bas" :-) Et c'est pas possible d'avoir que des "hauts" sinon comment les apprécier? Ne vous en voulez pas de passer par des moments un peu plus compliqués, il font partie du chemin! Continuez à nous faire rêver... Et à partager les jours plus difficiles ça rend le tout plus intéressant :-)