De la tribu de Gossanah à la gendarmerie de Fayaoué

Sur les traces de l'Histoire

Par un hasardeux concours de circonstance, nos pas sur l’île d’Ouvéa suivent les traces de l’Histoire contemporaine locale.

 

Le taxi « Loulou du nord » nous emmène vers le sud de l’île où nous passerons le reste du séjour. Nous lui indiquons la gendarmerie : grâce à  Daniel et Christelle, nous y serons logés dans un faré tout confort. Le chauffeur y a été une fois auparavant seulement, pris en faute pour conduite sans permis !

  

Fabien, le gendarme en chef et Marie son épouse nous accueillent à bras ouverts. Si les relations entre la gendarmerie et les kanaks sont apaisées, le traumatisme est encore vif d’un côté comme de l’autre.

Nous apprenons que Gossanah que nous quittons le matin même aurait joué un rôle clé dans les événements. En effet, les indépendantistes et leurs otages se sont reclus dans une grotte de la tribu, à quelques kilomètres de notre tente. Avec la gendarmerie, nous aurons logé dans les deux lieux sensibles des affrontements. 

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Meyer's & co (dimanche, 27 août 2017 11:58)

    Quelle super expérience... Cette immersion d'un côté comme de l'autre, fascinant ! Ne terminez pas dans une grotte tout de même, vous nous manqueriez... :-D

  • #2

    papilou marck (dimanche, 27 août 2017 20:45)

    Il y a des moments où l'humour est est au...

    ... bon mot, d'autres pour vous dire que ce que vous faites...
    ... chapeau!