Le monde du silence

Vous vous demandez peut-être pourquoi notre tour du monde est en grande partie guidé par la visite des fonds sous-marins. C’est vrai qu’entre les Galapagos, le Pacifique Sud et l’Asie du Sud-Est, nous allons en prendre plein les masques!

 

Nous pourrions vous répondre que les couleurs du corail nous enchantent, que le vol d’une raie manta nous fait rêver, que la diversité des paysages sous-marins nous passionne. Tout cela est vrai. Mais pas que. 

 

La plupart des voyageurs au long cours que nous rencontrons cheminent en couple. Ils sont souvent étonnés (et effrayés) par la “gestion logistique” que représentent trois enfants sur la route. Je dois dire que dans l’ensemble, on ne s’en sort pas trop mal, sauf pour certaines activités comme la baignade PMT (palmes-masque-tuba).

 

Pour simplifier l’opération, nous avons depuis longtemps lâché l’affaire sur certains “incontournables”. Oui, Sebo, je sais, c’est vraiment horrible, mais nos enfants ne portent plus de lunettes de soleil. On a pourtant essayé très fort. Et si quelqu’un connait une solution autre que la greffe des bras de lunettes sur les oreilles des enfants pour leur faire garder plus de 45 secondes, je suis prête à reconsidérer la question. Après tout, nous côtoyons chaque jour serpents tricot rayés, requins citrons et autres araignées tueuses - tous mortels. Dans la hiérarchie des dangers, nous avons décidé que ça irait comme çà.

 

Donc, nous arrivons aujourd’hui aux falaises de Jokin, magnifique site de snorkeling, sable blanc maculé de patates de corail, visibilité excellente et soleil, présageant d’une multitude de poissons colorés. Les deux cent quarante marches qui nous mènent à la crique ne nous découragent pas (surtout en descente).

 

“Milo, recule toi s’il te plait, il y a 60 m de vide. Non, on ne peut pas sauter d’ici”. On descend, la salade est dans le sac, on se réjouit. “Anna, pourquoi tu n’as pas tes chaussures? Elles sont dans la voiture? Bon, on y retourne”. Faux départ. “Lola, arrête de pousser ton frêre dans la descente”. “Milo, tiens ton chapeau, il va dévaler dans le vide”. On arrive en bas, pas un chat, nous avons la crique pour nous tous seuls. Quel bonheur! “Non, Anna, ne saute pas sans ton gilet”. 

 

Commence alors une avalanche de “mamans”, il peut y en avoir quarante en une minute: “maman, où est mon maillot de bains?”, “maman, on mange quand?”, “maman, la batterie de la caméra est vide”, “maman, j’ai soif”, “maman, tu peux gonfler la fritte?”, “maman, tiens mes habits”, “maman, tu as mon tuba?”

 

Alors quand petit-tuba, moyen-tuba, grand-tuba ont respectivement rejoint petite-bouche, moyenne-bouche, grande-bouche et quand enfin retentissent petit-plouf, moyen-plouf et grand-plouf, je respire profondément et je ferme les yeux.

 

Le monde du silence s’offre enfin à moi. Il n’est pas sous la mer.

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Mamie (mardi, 05 septembre 2017 10:38)

    Après les étendues de sable blanc en guise de tableau pour Anna, nous voilà scrutant les fonds marins en votre compagnie - un décor féerique qui se mérite (texte de Caro) ...
    Le diaporama d'en-tête nous a agréablement surpris ce matin - bravo - et encore bravo - pour l'ensemble de vos partages.

  • #2

    Meyer's & co (mercredi, 06 septembre 2017 01:51)

    Maman !

  • #3

    St-O (mercredi, 06 septembre 2017 21:24)

    ah voilà qu me rassure.... nous avons les même questions chez nous ! ouf !
    bises et enjoy the silence ..

  • #4

    Sarah (vendredi, 08 septembre 2017 15:56)

    Lol, j'adore! Gros bisous à tous!