Belaragi: rendez-vous en terre inconnue

...et avec nos limites

Nous avons de l'eau potable pour brosser nos dents ce matin, mais nous zappons la douche avant de nous remettre en piste pour poursuivre l'incursion vers le centre et la tribu Ngada. 

 

Je ne sais pas si c'est les cinq heures de nausée sur les chemins, la chaleur des trois soleils, le manque de sommeil et d'hygiène, mais une grosse, grosse fatigue s'empare de nous. J'explore des scénari de rapatriement et penser à notre salle de bains me met du baume au coeur.

 

Les enfants sont admirables, ils sourient à l'arrivée à Belaragi et répondent aux attentes des villageois qui nous les serrent dans leurs bras. L'entrée dans le village est surréaliste. Au pied du volcan Inere, le soleil se couche tandis que se dévoilent les cabanes de la tribu dans une lumière rasante. 

 

Nous sommes attaqués par des nuées de moustiques tigres dans la zone la plus impaludée d'Indonésie. Notre guide nous propose de prendre une douche que nous acceptons avec joie. Ce sera la douche la plus épique de tout le voyage. Les enfants passent leur tour, ils réclament des toilettes et un lit. Ce ne sera pas encore pour ce soir...

 

Nous sommes attendus par cérémonie animiste de bienvenue. Le chef de la maison sacrifie un poulet devant nous dans un rituel qu'il est difficile de soutenir. Le sang est utilisé pour symboliquement protéger la maison, on nous en met sur les mains pour nous porter chance. Opa (grand-père) examine les tripes de la bête. A part quelques histoires de jalousie dans le village, tout a l'air normal dans les intestins. 

 

Oma nous accompagne sous notre hutte, elle restera à nous observer - curieuse - jusqu'à notre endormissement. Il est des jours où on s'enfilerait bien une petite poire. 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 9
  • #1

    MoP (mardi, 24 octobre 2017 11:09)

    Pour de l’authentique vous êtes servis! Que d’expériences. J’ai passé par ce village mais dormi à Waerebo. À Ruteng vous pouvez dormir chez les sœurs et les 7 îles sont paradisiaques ! Courage et bravo aux enfants !

  • #2

    St-O (mardi, 24 octobre 2017 12:41)

    oula la, un rituel avec un poulet.... c est sur que ce n est pas à tous les coins de rues que l'on voit ca. je viens de finir mon dejeuner et en lisant cette etape... gloups... ca coince bizarrement !mais c est sur qu il y a un vrai décalage entre notre vision d européen et les rituels locaux ancestraux. de réelles expériences que vous n êtes pas prêts d oublier. courage, un lit, une douche vous attendent quelque part pas très loin. bises et je boirai une poire pour vous ce soir avec Day

  • #3

    papilou marck (mardi, 24 octobre 2017 13:04)

    Ce que vous faites est tout simplement fantastique. Tenez bon ! avec les années de tels moments ne peuvent que se sublimer ...

    ... parole de vieux loup.

  • #4

    Les Schaff du 67 (mardi, 24 octobre 2017 18:22)

    Hello les p'tits coqs, Laure et moi sommes heureux de vous annoncer la naissance de Gustave... Faites attention, un petit scha ff ça attrape des oiseaux �
    La maman se porte bien et nous sommes impatients de vous présenter notre petit chou.....
    Bises et à bientôt,
    L&P (&G)

  • #5

    st-o (mardi, 24 octobre 2017)

    il y a un an, je profitais d'un magnifique pic nic (avec la meilleure soupe du monde de Manu :)), entourée d'amis de coeur, devant la vallée de Lautenbach, dans les couleurs d'automne. un moment suspendu au milieu de la nature, d'amis chers, et d'un verre de blanc d'Alsace ;) big bisous mes amis

  • #6

    lea (mardi, 24 octobre 2017 22:13)

    sa a l 'aire trop bien

  • #7

    Papou et Mamie (mercredi, 25 octobre 2017 11:50)

    Ce n'est pas toujours facile à vivre, toutes ces cérémonies et fatigués comme vous l'êtes... Nous sommes de tout cœur avec vous, tenez bon. Bravo aux jeunes qui font preuve de beaucoup de courage et d'une grande faculté d'adaptation.
    Nous vous embrasons.

  • #8

    Lilou (jeudi, 26 octobre 2017 12:19)

    Les conditions deviennent un peu rudes... les enfants ont eu le coeur bien accroché pour le poulet? En tout cas les photos sont magnifiques. Je profite d'une petite pause au boulot pour vous lire et m'évader quelques instants. Ça fait un bien fou.
    Et oui, 1 an devant la belle forêt orange de Lautenbach...
    Gros bisous

  • #9

    Didier (samedi, 28 octobre 2017 15:59)

    Faut arrêter de sacrifier ces pauvres poulets, serait mieux de les manger, avec quelques frites ;-) Quelle expérience!!