Karsts à Vang Vieng

Sur notre route vers le nord du Laos, nous faisons étape à Vang Vieng, une petite bourgade aujourd'hui tranquille, mais dont la réputation jusqu'à 2012 fut sulfureuse. 

 

En effet, Vang Vieng attirait jusque là les jeunes du monde entier venus pour faire la fête et pratiquer des sports extrêmes (descente de rivières, sauts depuis les pitons rocheux dans les trous d'eau, ...). Nombre de vies ont été fauchées dans la combinaison des deux (fête + sports dangereux) à tel point que l'armée a fermé en 2012 tous les bars du bord de rive. 

 

Nous louons des scooters, chaussons 5 casques et 5 paires de lunettes de soleil (les mamies apprécieront)  pour découvrir les environs. C'est en sillonnant les pistes poussiéreuses que nous faisons enfin connaissance avec les karsts du Laos. Ces structures géologiques formées par érosion laissent dans le paysage de saisissantes montagnes en pain de sucre, des rivières souterraines et des trous d'eau qui font le plaisir des petits et des grands. 

 

On se croirait dans un James Bond à parcourir des kilomètres dans la poussière, franchir des ponts de bois, zigzaguer entre les vaches, ou autres cochons. 

 

Nos aventuriers ne résistent pas à l'appel des sensations fortes et se jettent du haut des plateformes, des tyroliennes prévues à cet effet. 


Nous sommes rattrapés par un orage dantesque sur le chemin du retour. Coqs, poussins sont mouillés jusqu'à l'os de poulet. 

 

Les passeports, permis de conduire internationaux (et même la recette du poulet au soyo de Calédonie) pendent joyeusement dans notre chambre d'hôtel pour retrouver un taux d'humidité conforme! 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 9
  • #1

    Léa (lundi, 20 novembre 2017 12:39)

    salut milo
    j'aimerai tant que tu manmène avec toi sa a l'aire trop bien je pense que toi tu aime bien se tour du monde . salut léa ;-) :-)

  • #2

    les HNL (lundi, 20 novembre 2017 14:10)

    Le radeau. de la Méduse et des plongeurs intrépides. L'élément humide d'où qu'il vienne, ne vous quitte pas.

  • #3

    MoP (lundi, 20 novembre 2017 17:33)

    Que d’aventures pour le poulailler intrépide , vous n’êtes,malgré la pluie,pas des poules mouillees.Europapark est de la bobine à côté !!! Éclatez vous !

  • #4

    Meyer's & co (lundi, 20 novembre 2017 21:08)

    Bon, vous nous avez tendu la perche aussi... Pour des poules mouillées, on peut dire que vous ne craignez plus personne !! La sensation de liberté est palpable, les paysages grandioses. Certes, les cheveux ne sont pas (plus) au vent mais on vous sent libres et ça fait du bien. Voilà, ce coin là du monde nous appelle désormais même si les éléments ne semblent pas épargner ses visiteurs. Pour la recette, no souci, je peux t'en envoyer une autre en express si besoin, t'inquièteee. On vous envie, bises.

  • #5

    papiloumarck (lundi, 20 novembre 2017 22:30)

    Sur la photo du haut, avec son petit chapeau et sa petite sacoche, on prendrait Anna
    presque pour ...une touriste !

  • #6

    Tata (lundi, 20 novembre 2017 23:12)

    Tata est rassurée elle aussi! Je n’osais pas vous sermonner et je suis soulagée que les mamies l’aient fait!
    « Improving lives by improving sight » dit-on par chez nous!

  • #7

    papiloumarck (mardi, 21 novembre 2017 11:42)

    Additif:

    Non, Anna n'est pas une touriste, Anna est une aventurière.
    Qu'on se le dise, une fois pour toutes.

  • #8

    MoP (mardi, 21 novembre 2017 20:06)

    Faut dire qu’elle est toujours chicos avec ses jolies robes son ptit chapeau et son sac en bandoulière ! Les grands font plus baroudeurs avec leurs sacs à dos .

  • #9

    Didier (lundi, 11 décembre 2017 18:58)

    La photo du chemin au milieu de la rizière (?) est top top top :-) Bravo au photographe!