Chiang Rai

Nous voilà donc en Thaïlande, dernier pays de notre aventure avant le retour pour l'Europe fin Janvier.

 

Dès la frontière traversée, nous sentons une ambiance différente. Aux discrets laos qui baissaient le regard à notre passage succèdent d'enthousiastes thaïs qui alpaguent nos enfants et nous saluent chaleureusement. Les maisons sont en dur; pas de doute, le pays est développé, il fait partie depuis peu des nouveaux pays industrialisés.

 

Au nord où nous sommes, un climat sec et frais attire des touristes locaux qui viennent chercher ici des températures plus supportables qu'à Phuket. Fraîcheur toute relative, puisqu'il fait 27°C en journée et une petite vingtaine la nuit. 

 

De Chiang Khong, nous roulons vers Chiang Rai, puis demain Chiang Mai avant d'atteindre la paisible vallée de Pai où nous nous établirons pour une dizaine de jour. Chiang n'est pas une traduction asiatique d'"embêtant", mais signifie tout simplement "ville" en Thaï du nord.

 

En chemin, nous sommes surpris par les innombrables statues géantes de Bouddha - rouges, blanches, roses, vertes - parsemées dans des endroits aussi déserts qu'improbables. Les temples bleus, blancs, noirs, jaunes, rouges rivalisent d'imagination pour se différencier dans un kitsch exubérant à nos yeux. Ils nous rappellent que 95% des thaïs sont bouddhistes. Nous apprenons qu'aux 7 jours de la semaine, correspondent 7 représentations différentes de Bouddha. Chaque fidèle peut ainsi rendre hommage au Bouddha correspondant au jour de sa naissance. À la manière d’un horoscope, chaque jour de la semaine révèle les qualités de la personne (traits de caractère, jour de chance, couleur fétiche, etc.).

 

Nous débarquons du bus (climatisation artisanale - voir photo) le 5 Décembre, jour de l'anniversaire de Rama IX, souverain disparu l'année dernière après 70 ans de règne. La journée est encore fériée en tant que "fête du père". Les photos du roi défunt et de son fils actuellement sur le trône sont affichées dans chaque maison. 

 

Nous franchissons un nouveau cap dans l'échelle des saveurs et avons sans doute trouvé ici un équivalent à la gastronomie française en terme de qualité et de variété, pour le plus grand plaisir des petits et des grands. Nous nous réjouissons de terminer notre périple par un pays "facile". Nous ne chercherons pas ici à nous confronter à la difficulté, simplement à profiter de l'accueil et des paysages de ce pays qui à première vue, va nous enchanter. 

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    les HNL (mardi, 05 décembre 2017 18:47)

    A voir le sourire d'Anna et de Milo, tout n'a en effet pas l'air si "Chiang". Un final bien entamé que nous vous souhaitons bienfaisant.
    A bientôt

  • #2

    Bach Céline (mardi, 05 décembre 2017 20:43)

    C'est vrai que ça n'a pas l'air si "chiang" que ça !!! Ça doit vous changer des foetus de lamas, des couiks et autres délicatesse de ce genre.... trop de la chance !!! A Chiang Strasbourg nous sommes à nouveau envahis de hordes de touristes que le froid ne semble pas décourager. J'envie vos belles escapades paisibles.... profitez, profitez, profitez :-) Bisous

  • #3

    Lilou (mercredi, 06 décembre 2017 00:06)

    En effet ça sent la fin de votre aventure mais le début de nos retrouvailles !
    Jour J -20 :)
    A très vite !!!!!!!!!!!!!!
    Et le sourire des enfants fait vraiment plaisir à voir...