Mémoires d'éléphant

Pour ceux qui ont suivi, nous étions coincés à Mae Ma Lai, au milieu de nulle part (spéciale dédicace pour papilou!). Nous avons demandé à la réceptionniste de l'hôtel de nous mener sur la route principale, puis la navette du parc nous a attrapés au vol et menés dans cette vallée éloignée des tribus Karen où vivent les éléphants. C'était risqué mais çà a fonctionné malgré les traductions!

 

Nous voilà donc enfin arrivés pour vivre l'un des grands moments du tour du monde, inspiré il y a quelques années par l'émission "Faut pas rêver" que vous retrouverez plus bas dans ce dossier spécial. 

 

Même si nous ne sommes pas ultra-sensibles à la cause animale, il est impossible de ne pas s'émouvoir devant cette bande de trompes cassées réunie dans un parc pour être soignée et bichonnée. 

 

Lek (c'est son prénom), rachète à leurs propriétaires des éléphants blessés ou maltraités pour leur faire couler des jours heureux auprès de bénévoles et touristes qui préparent 300 à 400 kg de repas quotidien à chacun des 74 protégés. 

 

Certains ont sauté sur des bombes en forêt, d'autres ont été écrasés par des troncs, les troisièmes sont blessés par les sièges en métal de transport de touristes. La plupart a été frappée ou affamée pour travailler et présente à son arrivée des séquelles psychologiques graves (ils se tapent la tête contre les arbres). 

 

En arrivant au camp de Lek, les éléphants recrutent eux-mêmes leur "mahout" (gardien) pour qui l'éléphant devient le travail d'une vie car il devra le nourrir toutes les trois heures (nuit et jour). L'éléphant choisit ensuite ses amis et vit en liberté avec sa bande, se baigne dans la rivière, joue ...et visiblement adore çà!

 

Les touristes sont de plus en plus sensibles à la qualité de vie des bêtes et préfèrent contribuer à leur bien-être que prendre des photos sur leur dos. Le parc prospère, sa mission d'éducation se propage et tout le monde a l'air content! 

 




ABCtiaire de Milo: E comme Elephant

Ma rencontre

 

J'étais en Thaïlande dans "Elephant Nature Park": c'est un parc de protection des animaux. En plus des éléphants il y a aussi des chiens et des chats, mais restons sur les éléphants. Il y avait des petits éléphants avec de grandes histoires émouvantes. Je vais vous en raconter une. Un éléphant effrayé par un groupe de touristes avait peur et comme il était aveugle, il fonçait dans tous les arbres. Un autre éléphant a vu çà et il est venu l'aider. Depuis ce jour ils sont devenus de grands amis. 

 

Partie scientifique 

 

Les éléphants d'Asie sont plus petits que les éléphants d'Afrique. Il a un seul doigt au bout de sa trompe. Il est herbivore et peut manger jusqu'à 10% de son poids chaque jour. 



L'hebdo de Lola

Je vais vous raconter notre séjour chez les éléphants.

 

Nous sommes arrivés dans le parc accueillis par des dizaines de pachydermes, tous plus beaux les uns que les autres et avons commencé à gambader entre les trompes.

 

Nous sommes allés voir deux éléphantes dont l'une blessée par un tronc d'arbre en forêt. Elles étaient douces comme des agneaux et dans leur regard si profond, on voyait qu'elles étaient pleines de sagesse. Toute l'après midi, nous avons regardé ces grandes bêtes puis nous les avons passées à la douche! Mais pas de bol, après le bain les éléphantes se sont roulées dans la boue! Ces grandes bêtes étaient toutes accompagnées d'un "mahout", non pas pour les frapper mais pour les suivre et les guider toute la journée. 

 

Le lendemain matin notre guide nous a fait une visite privée du parc. Nous avons pu voir les mâles qui étaient séparés dans des enclos car ils sont plus agressifs que les femelles. Puis nous avons préparé les boulettes de banane pour les vieilles éléphantes sans dents. Dans la nature, les éléphants perdent leurs dents à 80 ans, ce qui les condamne. Ici au parc, les bénévoles préparent un régime spécial: un mélange de riz, de maïs, fleur de riz, sel, bananes écrasées: et le tour est joué! 

 


- Anna: "j'ai fait un petit éléphant et un grand éléphant"


Le match: éléphant d'Asie et d'Afrique


Écrire commentaire

Commentaires: 6
  • #1

    les HNL (dimanche, 17 décembre 2017 08:56)

    Vous nous gâtez, textes, photos et reportages, on ne sait plus ou donner de la trompe. A travers ces informations nous devinons la joie et le bonheur d'une rencontre unique..qui prendra à coup sûr une place de choix dans vos petites mémoires de globe-trotters. Merci à Anna pour le dessin qui est souvent plus précis qu'une photo par exemple les touffes de poils sur la tête de la bête.

  • #2

    papiloumarck (dimanche, 17 décembre 2017 10:55)

    Magnifique reportage ! à force d'être au "milieu de nulle part", je me sens de plus en plus "à la périphérie de moi-même", comme on dit dans les salons parisiens."
    On me dit que l'éléphant asiatique n'a pas de défenses; est-ce vrai et sait-on pourquoi ?
    Pour le bestiaire d'Anna, pour le N, j'ai trouvé : le néléphant bien sûr (voyons si elle lui dessine des défenses)

  • #3

    sebo (dimanche, 17 décembre 2017 14:44)

    Bravo à tous les nourrisseurs, les soigneurs, les calineurs et les mouilleurs d'éléphants. Vous faites pour nous ce qu'on ne peut pas faire depuis ici. Pour sûr ils se souviendront de ce que vous leur aurez apporté.

  • #4

    papiloumarck (dimanche, 17 décembre 2017)

    Sur la première photo on dirait que les éléphants se sont mis en position pour préparer une ronde !

  • #5

    MoP (dimanche, 17 décembre 2017 18:00)

    Photo magnifique de Milo enserrant la trompe de l’éléphant. Que de tendresse dans ce beau visage !

  • #6

    Michèle Haas (samedi, 30 décembre 2017 18:41)

    Reportage complet et touchant. Superbes images, cela donne envie d'y retourner.
    Félicitations