Hellooo, massaaaaze?

Enfin bouclée! 

 

Au terme d'une méticuleuse enquête de terrain, je m’apprête à vous révéler des conclusions de la plus haute importance. 

 

Je n'ai pas ménagé mes efforts. Trois mois durant, j'ai écumé religieusement des salons de massages en Indonésie, au Laos et en Thaïlande afin de documenter méthodiquement mon rapport. 

 

Pas un seul centimètre carré de mon épiderme n'a été épargné dans des opérations de malaxage, pétrissage ou modelage. Chacune de mes pauvres vertèbres a ployé, toutes mes phalanges ont craqué sous le poids d'une masseuse (parfois d'un lady-boy) qui généreusement étalait de l'huile de lait, frangipanier ou autre coco. 

 

Au risque d'enfoncer des portes déjà grandes ouvertes, je déclare la Thaïlande championne du pétrissage de poules. Je vous avais prévenus, c'est du lourd! 

 

Le massage est tellement banalisé en Thaïlande qu'on y va comme on va prendre un café. Ici pas de salon feutré ou sanctuarisé où l'on s'excuse d'éternuer. Les matelas sont alignés sous un toit de paille et c'est la bonne franquette, sans complexe. On est couché à côté d'un inconnu bedonnant et couvert par un paréo que la masseuse ajuste au besoin. L'équipe tchatche, rigole et s'interpelle tout en faisant craquer les os, tiraillant le cuir chevelu ou s'échangeant les onguents.

 

Le tout dans une délicieuse odeur d'huiles fruitées, face à la mer et à sa brise tiède. 

 

Alors ici, au sanatorium de Koh Lanta, pendant que Manu (et depuis aujourd'hui Lola) s'emploient à réguler à la baisse leur température corporelle, je profite de la sédentarité forcée pour peaufiner mon enquête. Avec la plus grande des applications. 

Écrire commentaire

Commentaires: 6
  • #1

    les HNL (mardi, 09 janvier 2018 16:43)

    Ah! que voilà un beau thème pour un tour opérator en Asie: le massage.
    Serait- ce ce dernier qui provoque des poussées de fièvre à Maun.

  • #2

    papiloumarck (mardi, 09 janvier 2018 18:48)

    lady-boy, peut-on m'expliquer svpl ?

  • #3

    papiloumarck (mardi, 09 janvier 2018 20:01)

    Tout ce que je connais de la science du massage (et c'est un conseil d'ami pour Manu), c'est un body-body bien envoyé par une masseuse d'âge canonique ( ou non, et de préférence) pour faire baisser la température.*

    * bien sûr il y aura la solution des poudres de chez Pfiff au retour mais c'est moins glamour ! Crois-en un septuagénaire !

  • #4

    Sebo (mercredi, 10 janvier 2018 12:07)

    Impressionnant reportage, montrant tout votre courage : se laisser masser les cuisses et les filets dans des odeurs de coco. Au pays des bonnes recettes de poulet thaï, vous avez eu de la chance qu'ils vous laissent repartir...

  • #5

    Bach Céline (mercredi, 10 janvier 2018 20:44)

    Aujourd'hui, toutes les pensées vont à les compagnons d'infortune. Et Manu en sait quelque chose : pas facile de penser avec de la fièvre :-( et oui, cette année je fais partie des statistiques hivernale. Syndrome grippal ! Snif, snif, snif ! Bon courage les copains poulets.

  • #6

    Didier (vendredi, 12 janvier 2018 17:24)

    ahah eh bien, une vraie approche scientifique, comme d'hab' :-)