A l'endroit

Faut-il avoir eu la tête à l'envers pour se remettre les idées à l'endroit et replacer patiemment les pièces du puzzle de nos quinze derniers jours?

 

Jusque là, après une infection à la salmonellose contractée dans un restaurant de Kuching, tout était mélangé. Nous voilà donc en hiver en plein été mais pourquoi pas, il n'y a plus de saisons. Et après les chaleurs humide de Singapour, moite de Bornéo, suffocante de la jungle, cette baisse de température redonne des couleurs à notre plumage d'été. La mémoire revient comme l’appétit après un jeûne post-gastro. On se souvient alors avec netteté de nos entretiens avec la reine d'Angleterre à l'heure du thé et de nos échanges sur le Brexit avec Boris. On retrouve aussi traces de nos selfies échangés dans le métro singapourien ou l'art d'obéir n'a d'égal que notre génie de la contestation. On repense aux singes qui observent leurs cousins perchés dans la forêt menacée par la jungle urbaine. On se remémore les spécialités du Sarawak mitonnées par d'anciens coupeurs de tête qui émincent les oignons comme pas deux. 

 

Ici en Nouvelle Zélande, le coq a retrouvé sa plume et bientôt VaiAnna retrouvera son île. 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    les HNL (lundi, 08 juillet 2019 14:22)

    Une plume unique, suffit- elle pour séduire sa belle ?